POEMES

"Le voleur m'a dépouillé de tout ce que je possédais.
Mais il n'a pu emporter la pleine lune dans ma fenêtre."


"La lune et moi je suis la lune.
Qu'est-ce que la lune ? Qu'est-ce que moi?
On ne peut les distinguer.
Mon esprit et la lune ont totalement fusionné.
La lune de cette nuit a nettoyé mon esprit comme elle l'a fait pour le ciel".


                                                                                                                   Ryokan 18ème siècle



"Où qu'il aille d'où qu'il vienne
L'oiseau aquatique ne laisse aucune trace
Pourtant, jamais.....il ne perd son chemin".

Dôgen 1200-1253

Sanshô Dôei, Chants de la voie du Pin Parasol

Le mur là devant
Toi, apparemment
Immobile obstacle,
En ton tabernacle.

Le mouvement lent
Va et vient vivant
De respiration
A ton attention,

Toujours vigilante
En cette vie présente.
Au vide sans support
Tu abandonnes ton sort.

Seul te tient dressé
Le souffle alterné.
Il n'y a rien d'autres
Que la présence d'autres.

Eux aussi dressés
Seul à respirer
Je-nous à genoux
De vie qui dénoue.

Zazen de Michel-Monshishu.






" J'ai jeté cette petite chose qu'on appelle "moi"

et je suis devenu le monde immense".



MUSO SOSEKI 1280



A la rosée d'un matin d'automne
Au bout de l'aiguille de pin
La lumière dans la perle d'eau.


                  GENJO


Celui qui a atteint l'éveil est comparable au reflet de la lune dans l'eau.

La lune n'est pas mouillée, l'eau n'est pas brisée.

Bien que sa puissance lumineuse soit immense, la lune tient dans une petite flaque d'eau.

Cette illumination qui ne meurtrit pas est comme la lune qui ne transperce pas l'eau.

Celui qui parvient à une illumination sans obstacle est semblable à la goutte de rosée qui, dans le ciel, ne fait pas obstacle à la lune.


DÔGEN  1200-1253